Site institutionnel du CNRS|attribut_html
Le rendez-vous de l’innovation

Les Partenaires
des Innovatives

Ministère de l'éducation nationale de l'enseignement supérieur et de la recherche ABG - L'intelli'agence Fist SA

Rechercher




Accueil > Éditions précédentes > Voiture du futur > Posters > Sécurité

Véhicules automatisés et accidents piétons : aide au choix de stratégies de protection

par DIRE - publié le , mis à jour le

Véhicules automatisés et accidents piétons : aide au choix de stratégies de protection

Thomas Robert, Philippe Beillas, Anurag Soni, Frédéric Rongiéras, IFSTTAR

Véhicules automatisés et accidents piétons : aide au choix de stratégies de protection

La circulation de véhicules automatisés dans des environnements urbains va poser la question de leur interaction avec les piétons et cyclistes. Dans un environnement dense, les réactions de ces derniers sont parfois difficiles à anticiper, et les véhicules automatisés devront réagir rapidement dès la détection d’une situation de danger pouvant conduire à un accident. Des stratégies telles que le freinage d’urgence ou l’évitement sont actuellement envisagées ou même implémentées sur certains véhicules. Toutefois, ces stratégies (au moins dans leurs implémentations actuelles) ne prennent pas en compte la réaction du piéton (ou cycliste) au danger imminent, ce qui pourrait affecter leur efficacité.

L’étude de réactions de piétons à une situation d’urgence simulée a donc été étudiée expérimentalement au laboratoire (projet PedPCReact). Des piétons volontaires (jeunes ou âgés) ont été soumis à une situation d’accident simulée (stimuli audio, visuel et physique) lors d’exercices de traversée virtuelle de rue. Leurs réactions (cinématique, activation musculaire, temps de réaction…) ont été analysées et classées [1]. Trois stratégies ont été mises en évidence : 1. l’accélération voire la course (pour passer devant le véhicule qui arrive), 2. le recul (pour passer derrière) et 3. l’arrêt en situation de panique. Bien que préliminaires car obtenus sur un nombre limités de volontaires et dans une seule condition simulée, les résultats cinématiques suggèrent qu’il est possible de détecter relativement tôt la stratégie du piéton en analysant l’évolution de la vitesse de marche. La détection pourrait alors aider à sélectionner la stratégie répondant le mieux à la réaction la plus probable.

Ainsi, dans le futur, l’approche mise en place pourrait aider à la mise au point de stratégies de protection (ex : comment alerter le piéton pour essayer d’influer sa réaction ?), à la mise au point d’algorithmes de sélection de stratégies en situation d’urgence (ex : direction d’évitement, détection des faux positifs) et plus généralement à l’évaluation des rapports coût bénéfice (en comparaison avec des stratégies de sécurité passive).

Téléchargez le poster
pdf - 443.1ko

[1Soni et al. Stapp Car Crash Journal, Vol.57, pp. 59-87, 2013